Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 04 jan. -- Une décision du gouvernement de refuser une demande de naturalisation d'un étranger de nationalité népalaise, citant une condamnation pour conduite en état d'ivresse, a été jugée légale par un tribunal de Séoul, selon des sources judiciaires ce lundi.

Selon les sources, la Cour administrative de Séoul a récemment rejeté la demande du Népalais de rescinder le refus du ministère de la Justice de le naturaliser, en raison d'une condamnation pour conduite sous l'influence de l'alcool.

Le Népalais a déposé une plainte contre le ministère de la Justice après le rejet de sa demande de naturalisation en février 2020 pour «conduite désordonnée».

La personne, qui réside en Corée du Sud avec un visa de conjoint depuis 2014, a demandé la naturalisation en mai 2018. La demande a été refusée après qu'un tribunal local l'a condamnée à une amende pour conduite en état d'ivresse en novembre 2019.

Le Népalais revendique que la conduite sous l'influence de l'alcool s'est produite après avoir découvert que son épouse, qui a bu avec lui lors d'une réunion sociale, semblait inconsciente et dans un état critique dans la voiture et avait besoin d'être transférée immédiatement vers un hôpital.

Mais le tribunal a indiqué que le plaignant semblait avoir mal évalué l'état de son épouse en raison de l'abus d'alcool, rendant un jugement en faveur de la décision du gouvernement.

«Les incidents de conduite sous l'influence de l'alcool durant la période d'évaluation pour l'octroi de la nationalité sont considérés comme un acte qui ne permet pas au pays d'accepter le plaignant en tant que membre de notre communauté», a déclaré le tribunal.

Ce dernier a expliqué que les personnes de nationalité étrangère peuvent demander la naturalisation plusieurs fois sans limite, en disant que le plaignant aura encore l'opportunité de devenir un citoyen sud-coréen après une certaine période sans incident.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page