Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 13 jan. -- La Corée du Sud a rapporté la plus forte diminution du nombre d'emplois en 22 ans en décembre alors que la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) continue d'affecter le marché du travail, ont montré ce mercredi des données de Statistique Corée (KOSTAT).

Pour l'ensemble de l'année 2020, le pays a également perdu le plus grand nombre d'emplois depuis 1999, année où le pays a connu la crise financière asiatique (1997-1998), selon KOSTAT.

Le nombre de personnes employées s'est élevé à 26,5 millions le mois dernier, soit 628.000 de moins qu'un an plus tôt, représentant des suppressions de postes pour le 10e mois d'affilée, ont révélé les données.

Il s'agit de la plus importante chute sur un an depuis février 1999, mois où le pays a perdu 658.000 emplois dans le sillage de la crise financière asiatique.

Le pays a continué de rapporter des suppressions d'emplois depuis mars, lorsque la quatrième économie d'Asie a perdu environ 195.000 postes, la première diminution des emplois sur une base annuelle depuis 2009 en raison des répercussions de la pandémie.

Le mois dernier, le rythme de baisse s'est accéléré alors que le pays a renforcé les mesures de distanciation sociale sur fond de résurgence des cas de Covid-19. En novembre, le nombre de personnes employées a diminué de 273.000 sur un an.

En décembre, la Corée du Sud a relevé ses restrictions face au virus au niveau 2,5, le deuxième plus haut niveau de son système en comptant cinq, dans la région métropolitaine de Séoul qui abrite la moitié des 51,6 millions d'habitants du pays, et au niveau 2 en province.

L'année dernière, le nombre de personnes employées a été de 26,9 millions, soit une baisse de 218.000 par rapport à l'année précédente. Il s'agit également de la plus forte contraction depuis 1998, année où 1,28 million de postes ont été détruits dans le pays.

Les données ont montré que le marché local de l'emploi était toujours gelé même si l'économie coréenne est en train de se rétablir lentement grâce aux exportations.

Le mois dernier, le taux d'emploi des personnes âgées de 15-64 ans a atteint 65,3%, en repli de 1,8 point de pourcentage par rapport au même mois de l'année dernière.

Le taux de chômage du pays a augmenté de 0,7 point de pourcentage en glissement annuel à 4,1% en décembre.

Le taux de chômage des jeunes âgés de 15 à 29 ans s'est situé à 8,1% en décembre, en hausse de 0,8 point de pourcentage par rapport à l'année précédente.

Le secteur des services a subi des suppressions de postes tout au long de l'année dernière alors que de nombreuses personnes se sont abstenues de se rendre dans les magasins physiques par crainte d'infection au virus.

Les secteurs de la restauration et de l'hôtellerie ont rapporté un recul de 313.000 emplois en glissement annuel le mois dernier, et celui du commerce de gros et détail a détruit 197.000 postes.

Le secteur manufacturier, l'épine dorsale de l'économie sud-coréenne, a perdu 110.000 emplois en glissement annuel en décembre après la disparition de 113.000 postes en novembre.

L'administration publique a de son côté ajouté 91.000 emplois et le secteur de la protection sociale en a créé 44.000.

Les travailleurs temporaires ont payé un lourd tribut de l'épidémie. Le nombre de personnes ayant un emploi permanent a augmenté de 5.000 sur un an en décembre. Mais le nombre d'employés temporaires a diminué de 351.000 en glissement annuel et celui des travailleurs journaliers a reculé de 170.000.

Pour l'ensemble de l'année dernière, le nombre de chômeurs a atteint 1,1 million, soit une hausse de 45.000 par rapport à l'année précédente et la plus importante augmentation depuis 2000, a relevé l'agence.

Dans son plan de politique économique, le ministère des Finances a déclaré que le nombre de personnes employées devrait croître de 150.000 cette année, un revirement par rapport à l'estimation de 220.000 emplois détruits l'année dernière.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page