Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 13 jan. -- Des procureurs ont demandé ce mercredi à ce qu'une mère adoptive accusée d'être responsable de la mort d'une petite fille de 16 mois soit jugée pour meurtre.

Au premier jour du procès très médiatisé à la Cour du district Sud de Séoul, les procureurs ont ajouté une accusation de meurtre contre la mère adoptive, dont le nom de famille est Jang. Elle a été inculpée précédemment pour plusieurs charges, dont maltraitance infantile qui a entraîné la mort. Le père adoptif est accusé également de maltraitance infantile et de négligence.

Le Parquet a réétudié toutefois la cause de la mort du bébé avec des experts légistes après que des soupçons ont émergé, selon lesquels Jang aurait eu l'intention de le tuer ou au moins savait que sa fille pouvait mourir sous les coups et autres mauvais traitements.

Si Jang est jugée coupable, elle pourrait être condamnée à l'emprisonnement à perpétuité ou à une sanction encore plus lourde.

Des manifestants tiennent des messages demandant la peine de mort pour la mère adoptive de Jung-in devant la Cour du district Sud de Séoul, le mercredi 13 janvier 2021.

La petite fille du nom de Jung-in a été adoptée en février et est morte en octobre de plusieurs lésions abdominales et d'une hémorragie interne qui ont été causées par une «force externe puissante». Sa mère adoptive a affirmé que sa fille avait des blessures car elle est tombée accidentellement.

Un rapport d'enquête diffusé plus tôt ce mois-ci a provoqué l'émoi au sein de la population. Il a cherché à comprendre comment personne n'a réagi à l'avance pour prévenir une telle tragédie malgré une série de signes alarmants.

Le chef de la police du pays a présenté des excuses la semaine dernière pour l'échec de la réponse initiale et les enquêtes inadéquates alors qu'elle a reçu trois rapports sur les mauvais traitements suspects en l'espace de cinq mois.

Le pays est plongé dans la tristesse et la colère face à la maltraitance que l'enfant a subie. Plusieurs millions de personnes ont déposé des requêtes au tribunal pour demander justice pour la fillette. Le procès a été diffusé en direct dans deux autres salles du tribunal alors qu'un grand nombre de personnes voulaient assister au procès.

A l'extérieur de la cour, des manifestants tenaient des pancartes demandant que Jang soit condamnée à la peine de mort, à côté de couronnes funéraires avec des fleurs blanches et jaunes pour pleurer la perte tragique de l'enfant. Un message indiquait : «Désolé de l'avoir vu trop tard, je t'aime.»

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page