Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

Le projet de loi sur la construction d'un nouvel aéroport à Busan obtient une approbation finale

26.02.2021 à 20h24 replay time03:36

Regarder la prochaine

SEOUL, 26 fév. -- Un projet de loi controversé sur la construction d'un nouvel aéroport à Busan, la deuxième plus grande ville en Corée du Sud, a obtenu ce vendredi l'approbation finale de l'Assemblée nationale.

Il s'agit d'un projet national de plusieurs milliards de dollars visant à construire un nouvel aéroport sur l'île de Gadeok, la plus grande île de Busan, afin de répondre à la demande croissante du trafic aérien et de promouvoir la prospérité dans la région du sud-est du pays.

Le projet de loi propose une dérogation spéciale pour l'étude préliminaire de faisabilité obligatoire du projet de construction, si nécessaire, et la simplification du processus d'une autre étude de faisabilité de suivi dans le but d'accélérer la construction de l'aéroport.

Le projet de loi a été adopté lors de la réunion plénière de l'Assemblée nationale avec 181 voix pour, 33 contre et 15 abstentions.

Le projet a fait l'objet d'un débat pendant plus de dix ans en Corée du Sud sur l'extension des infrastructures du transport aérien dans la région du sud-est qui englobe des villes prospères comme Busan et Ulsan.

L'administration progressiste Roh Moo-hyun (2003-2008) a d'abord proposé le projet de construction pour disperser le trafic aérien croissant de l'aéroport international de Gimhae à Busan, le seul aéroport international de la région, jugé presque saturé.

Le gouvernement conservateur de Park Geun-hye voulait adopter un projet d'agrandissement de l'aéroport existant de Gimhae à Busan, mais un comité national sous l'administration actuelle de Moon Jae-in l'a pratiquement abandonné en novembre après avoir examiné sa faisabilité.

Par la suite, les députés du Parti démocrate (PD) au pouvoir ont proposé de construire un nouvel aéroport à Gadeok et ont essayé d'accélérer le projet avec pour objectif de mettre l'aéroport en service avant 2030.

Cependant, le PD a fait l'objet des critiques pour avoir précipité «unilatéralement» le projet national à grande échelle à Busan avant les élections partielles en avril pour les postes de maire de la ville portuaire de Busan et de la capitale Séoul.

Les deux postes de maire restent vacants depuis l'année dernière après que les prédécesseurs, tous deux du PD, ont été impliqués dans des allégations de harcèlement sexuel. Les partis rivaux se disputent avec acharnement la victoire lors des prochaines élections partielles, prévues le 7 avril, considérées comme un baromètre majeur de l'opinion publique avant l'élection présidentielle de 2022.

Le projet de loi controversé a fait l'objet de nouvelles critiques cette semaine après que les médias ont rapporté que le ministère du Territoire, de l'Infrastructure et du Transport avait fait part de son scepticisme sur le plan de l'aéroport de Gadeok.

Le ministère a déclaré dans son rapport d'évaluation remis aux députés au début du mois que la construction de l'aéroport pourrait entraîner des problèmes en termes de sécurité, d'exploitation, d'environnement et de faisabilité économique. Le coût total de la construction pourrait également atteindre plus de 28.000 milliards de wons (24,9 milliards de dollars), bien plus que les 7.500 milliards de wons estimés par la ville de Busan, selon le rapport.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page