Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

DPRK Today traite Ramseyer de «quémandeur d'argent dégoûtant» et «pseudo-universitaire»

02.03.2021 à 16h40 replay time00:42

Regarder la prochaine

SEOUL, 02 mars -- Le site Internet de propagande nord-coréen DPRK Today a vivement critiqué ce mardi le professeur américain J. Mark Ramseyer pour son assertion controversée selon laquelle les victimes de l'esclavage sexuel au Japon en temps de guerre étaient des prostituées volontaires, le décrivant comme un «quémandeur d'argent dégoûtant» et un «pseudo-universitaire».

C'était la première fois qu'un média nord-coréen mentionnait Ramseyer, professeur Mitsubishi d'études juridiques japonaises à la Harvard Law School, après qu'il a créé la polémique en décrivant les anciennes esclaves sexuelles comme des prostituées sous contrat volontaire.

«Ramseyer est un professeur de Harvard se faisant passer pour un universitaire et il est allé au-delà du soutien aux actes éhontés et impitoyables des réactionnaires japonais pour dissimuler leurs méfaits du passé, et a insulté et méprisé les victimes de l'esclavage sexuel en les décrivant comme des prostituées volontaires», a déclaré DPRK Today dans le cadre d'une interview avec un fonctionnaire de l'institut de recherche historique du Nord.

Le site Web a mentionné en détail l'affirmation de Ramseyer selon laquelle le Japon n'a pas imposé l'esclavage sexuel aux femmes et que les soi-disant femmes de réconfort gagnaient beaucoup d'argent en se livrant à la prostitution, affirmant que cela correspondait à un argument de certains groupes de droite au Japon .

Le média du Nord a reproché à Ramseyer de n'être rien d'autre qu'un érudit pro-japonais simplement déterminé à gagner de l'argent.

«Ramseyer est allé au Japon dès sa naissance et y a vécu jusqu'à l'âge de 18 ans et est allé à l'école en recevant le soutien de Mitsubishi», a souligné DPRK Today. «C'est un épouvantable quémandeur d'argent et un pseudo-universitaire qui reçoit toujours le soutien de Mitsubishi même maintenant.»

DPRK Today a fait état de critiques croissantes parmi les universitaires et les classes politiques d'autres pays, notamment la Corée du Sud et les Etats-Unis.

Les historiens ont déclaré qu'environ 200.000 femmes asiatiques, pour la plupart des Coréennes, ont été envoyées de force dans des bordels de première ligne pour fournir des services sexuels aux soldats japonais pendant la Deuxième Guerre mondiale.

La Corée du Nord réclame depuis longtemps des excuses et des compensations sincères du Japon pour ses atrocités de l'époque coloniale (1910-1945).

Lundi, la télévision publique nord-coréenne a diffusé un documentaire sur les femmes de réconfort alors que le pays marquait l'anniversaire du mouvement d'indépendance du 1er-Mars contre le joug colonial du Japon.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page