Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 12 avr. -- Le ratio de la charge fiscale de la Corée du Sud est resté inchangé en 2019 par rapport à un an plus tôt et a été inférieur à celui des autres grandes économies, selon un rapport de l'Institut coréen des finances publiques (KIPF) publié ce lundi.

Le ratio impôts/produit intérieur brut (PIB) du pays a été de 20,1% en 2019, sans changement par rapport à l'année précédente, selon le KIPF.

Le chiffre était inférieur de 4,8 points de pourcentage à la moyenne des membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), basée à Paris.

Pourtant, le ratio de la Corée du Sud était en augmentation ces dernières années, tandis que la moyenne de l'OCDE avait plafonné.

Le ratio impôts/PIB du pays s'est établi à 17,3% en 2014 avant de grimper à 20,1% en 2018. La moyenne de l'OCDE s'est établie à 24,9% en 2018 et 2019 après avoir augmenté à 24,4% en 2014 et 25% en 2016.

Bien que le ratio impôts/PIB de la Corée du Sud soit inférieur à celui des autres grandes économies, son ratio impôts fonciers/PIB était de 3,3% en 2019, soit bien plus que la moyenne de l'OCDE de 1,9%, a montré le compte rendu.

Dans le même temps, le ratio de la charge nationale de la Corée du Sud, ou recettes fiscales et cotisations de sécurité sociale divisées par son PIB, a atteint 27,7% en 2019, soit moins que la moyenne de l'OCDE de 33,8%.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page