Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 18 mai -- La Corée du Nord pourrait procéder à des provocations à l'approche du sommet de cette semaine entre le président Moon Jae-in et le président américain Joe Biden ou des prochains exercices conjoints en août, ont déclaré ce mardi des experts.

Lee Ho-ryung, chercheur à l'Institut coréen d'analyses de défense à Séoul, a fait ces remarques lors d'un forum organisé par le Conseil consultatif pour l'unification nationale, affirmant que la Corée du Nord pourrait tester un missile de croisière ou d'autres nouvelles armes cette année.

«La Corée du Nord pourrait augmenter progressivement le niveau de ses provocations au cours de deux phases, du premier semestre de cette année jusqu'aux exercices d'été en août, ou entre le moment des exercices et les élections présidentielles de l'année prochaine», a-t-il déclaré.

Selon l'expert, il est toutefois peu probable que la Corée du Nord se livre à des provocations majeures, comme un essai nucléaire ou de missile balistique intercontinental (ICBM).

Un autre expert a estimé que la Corée du Nord pourrait organiser des provocations à l'occasion du sommet de cette semaine.

«Il existe une nécessité technique de tester un ICBM ou un missile balistique lancé par sous-marin (MSBS) au sein de l'armée nord-coréenne», a déclaré Lee Jeong-chol, professeur de sciences politiques à l'université nationale de Séoul. «La réunion au sommet de cette semaine pourrait en donner l'occasion».

Park Young-ja, chercheur à l'Institut coréen pour l'unification nationale, un organisme d'Etat, a lui déclaré que Pyongyang pourrait être tenté d'accroître les tensions alors que le pays est en proie à de multiples difficultés, notamment économiques dues aux sanctions, comme l'épidémie de coronavirus.

Le président Moon se rendra à Washington plus tard dans la semaine pour tenir un sommet avec Biden, au cours duquel les deux parties devraient discuter, entre autres, de la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Les négociations nucléaires entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont au point mort depuis le sommet sans issue entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain de l'époque Donald Trump, en 2019.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page