Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 23 juin -- Le nombre de nouveau-nés en Corée du Sud est tombé en avril au plus bas niveau historique pour le mois en question, ont montré ce mercredi des chiffres de Statistique Corée (KOSTAT), illustrant la situation démographique sombre du pays avec un très faible taux de natalité chronique.

Un total de 22.820 bébés sont nés en avril, en baisse de 2,2% en glissement annuel, selon les données.

Il s'agissait du chiffre le plus bas pour un mois d'avril depuis 1981, année où l'agence a commencé à compiler de telles données.

La Corée du Sud se bat contre la baisse continue des naissances alors qu'un grand nombre de jeunes repoussent leur mariage ou renoncent à se marier ou à avoir des enfants sur fond de prolongation du ralentissement économique.

Le taux de fécondité du pays, le nombre moyen d'enfants qu'une femme est susceptible d'avoir au cours de sa vie, a chuté au plus bas historique de 0,84 l'année dernière, marquant la troisième année consécutive où le taux est tombé en dessous de 1.

Au premier trimestre, le taux de fécondité s'est retrouvé à 0,88, le plus bas depuis 2009, année où l'agence a commencé à compiler de telles données.

En avril, le nombre de décès a augmenté pour le deuxième mois consécutif sur fond de vieillissement rapide de la population. Il a été de 25.087 en avril, en hausse de 1,7% par rapport à l'année dernière, ont montré les données.

Cela a entraîné une baisse de la population du pays de 2.267, marquant une diminution pour le 18e mois d'affilée.

La Corée du Sud a rapporté sa première décroissance démographique naturelle l'an passé alors que le nombre de décès a dépassé celui des nouveau-nés sur fond de vieillissement rapide et de faible taux de natalité du pays.

Le ministre de l'Economie et des Finances Hong Nam-ki a fait savoir que le pays pourrait faire face à un «tremblement de terre démographique» à partir des années 2030-2040, un choc démographique comme un séisme provoqué par une décroissance démographique et un vieillissement social.

La population active de la Corée du Sud devrait diminuer d'une moyenne de 330.000 par an durant les années 2020 quand les baby-boomers, nés entre le 1955 et 1963, auront plus de 65 ans, selon les données gouvernementales.

Par ailleurs, le nombre de mariages a rebondi en avril, largement grâce au chiffre très faible de l'année dernière.

Le nombre de personnes qui se sont mariées a augmenté de 1,2% en glissement annuel à 15.681, ont montré les données.

En avril 2020, le nombre de mariages avait dégringolé de 21,8% sur un an, la plus forte baisse jamais enregistrée, alors que la pandémie a forcé de nombreux couples à repousser leur projet de mariage.

Les divorces ont diminué de 2,4% en glissement annuel à 9.038 en avril, ont également montré les données.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page