Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

Un combattant de l'indépendance inhumé en Corée du Sud, 78 ans après sa mort au Kazakhstan

18.08.2021 à 13h56 replay time03:38

Regarder la prochaine

SEOUL, 18 août -- La dépouille de Hong Beom-do, l'un des combattants de l'indépendance coréens les plus vénérés, a été inhumée mercredi au cimetière national de Daejeon, trois jours après son retour du Kazakhstan.

Une cérémonie officielle d'inhumation a eu lieu, à 160 kilomètres au sud de Séoul, après une période de deuil public.

Le président Moon Jae-in y a assisté, ainsi que son épouse Kim Jung-sook et d'autres dignitaires, dont le ministre de la Défense Suh Wook, le chef du Parti démocrate (PD) au pouvoir Song Young-gil et le chef du principal parti d'opposition, le Parti du pouvoir du peuple (PPP), Lee Jun-seok.

Moon a fait l'éloge de Hong en déclarant que «le général est un héro et la fierté de tout notre peuple».

Son rapatriement donnera de «grands espoirs» à tous les Coréens du Sud cherchant ensemble à surmonter la crise du nouveau coronavirus «en ces temps difficiles», a-t-il ajouté.

Il a souligné l'importance de révéler correctement l'histoire liée à l'indépendance de la Corée et honorer les combattants de l'indépendance et leurs descendants pour rendre la Corée du Sud plus forte.

Moon et Kim ont saupoudré le cercueil de Hong recouvert du drapeau sud-coréen avec de la terre de la Corée du Sud et du Kazakstan apportée par le président kazakh Kassym-Jomart Tokaïev lors de sa visite d'Etat ici plus tôt cette semaine.

Hong est une figure historique et hautement symbolique de la lutte de la Corée contre la domination coloniale brutale du Japon de 1910 à 1945. En tant que commandant en chef de l'armée de libération de la Corée, il a été le fer de lance de victoires dans des affrontements contre les forces japonaises. Les plus connues sont celles des batailles de Fengwudong et Cheongsan-ri en Mandchourie, en Chine, en 1920, que le président a décrites dans l'éloge comme une «histoire de la victoire et de l'espoir» réalisée par des personnes ordinaires.

L'année suivante, il a déménagé en Extrême-Orient soviétique, cherchant refuge contre les opérations de chasse du Japon.

Il a été contraint d'être transféré dans le pays d'Asie centrale en 1937 sous la politique du dirigeant de l'Union soviétique Joseph Staline, avec de nombreux autres Coréens. Il est mort à l'âge de 75 ans dans la région de la ville kazakhe de Kyzylorda en 1943, deux ans avant la libération de la Corée.

Mardi, le président sud-coréen lui a décerné à titre posthume l'ordre du Mérite de la fondation nationale lors d'une cérémonie à laquelle assistait son homologue kazakh, à Cheong Wa Dae, juste avant leurs pourparlers au sommet.

Environ 100.000 personnes d'origine coréenne, appelées Koryoin, habitent toujours dans le pays d'Asie centrale.

Moon a promis tout son soutien pour la préservation de l'ancien tombeau de Hong là-bas afin que la fierté des Koryoin puisse perdurer.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page