Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

Biden n'a pas l'intention de réduire les effectifs en Corée du Sud ou en Europe

18.08.2021 à 16h38 replay time02:07

Regarder la prochaine

WASHINGTON/SEOUL, 18 août -- Le président américain Joe Biden ne compte pas réduire la présence des troupes américaines en Corée du Sud ou en Europe, a déclaré son principal conseiller à la sécurité, alors que le retrait américain d'Afghanistan a soulevé des doutes sur les engagements de sécurité de Washington envers ses alliés.

Le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan a fait ces remarques lors d'un point de presse à la Maison-Blanche mardi, soulignant que «nos engagements envers nos alliés et partenaires sont sacro-saints et l'ont toujours été».

«Le président, comme il l'a dit à plusieurs reprises, n'a pas l'intention de retirer nos forces de Corée du Sud ou d'Europe, où nous maintenons une présence de troupes depuis très longtemps ; pas au milieu d'une guerre civile, mais pour faire face avec le potentiel d'un ennemi extérieur et pour protéger notre allié contre cet ennemi extérieur», a-t-il souligné.

«Il s'agit donc d'une situation fondamentalement différente de celle qui nous a été présentée en Afghanistan», a-t-il ajouté.

En mai, les Etats-Unis et l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) ont commencé à retirer leurs forces pour mettre fin à près de 20 ans de guerre dans le cadre d'un plan visant à achever le retrait d'ici la fin de ce mois.

Le retrait a entraîné l'effondrement du gouvernement soutenu par l'Occident à Kaboul, le retour au pouvoir du groupe islamiste des talibans et un exode chaotique d'Afghans fuyant vers des endroits sûrs, une scène qui a sidéré les pays dépendant de Washington pour leur sécurité.

Biden a défendu le retrait et blâmé l'armée afghane pour sa réticence à se battre ainsi que les dirigeants afghans pour leur désunion, tout en soulignant que l'objectif américain était de prévenir le terrorisme plutôt que de «construire une nation».

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page