Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 15 sept. -- La Corée du Sud a rapporté une croissance de l'emploi pour le sixième mois consécutif en août, mais le rythme s'est ralenti alors que les emplois dans les secteurs des services en personne ont été touchés par la quatrième vague épidémique, ont montré ce mercredi des données de Statistique Corée (KOSTAT).

Le nombre de personnes employées a atteint 27,6 millions le mois dernier, soit 518.000 de plus que le même mois de l'année dernière, selon les données.

Les ajouts d'août sont plus faibles que l'augmentation sur un an de 542.000 du mois précédent.

Le pays rapporte des hausses du nombre de personnes employées depuis mars sur fond de reprise économique et en raison du faible effet de base de l'année dernière.

Cela dit, la croissance des emplois s'est ralentie pour le quatrième mois d'affilée en août alors que la recrudescence des cas de nouveau coronavirus (Covid-19) et les plus fortes restrictions antivirus portent un coup dur au marché du travail dans les filières des services en face à face.

La Corée du Sud applique les mesures de distanciation sociale de niveau 4, le plus élevé de son régime à quatre niveaux, pour le grand Séoul depuis environ deux mois.

KOSTAT a expliqué que la quatrième vague épidémique a affecté les postes dans les secteurs des services en personne mais le marché du travail du pays est resté sur la voie de la reprise.

Le nombre de personnes sans emploi et inactives a continué de reculer, un signe montrant que le marché du travail est en train de se rétablir sur fond de reprise économique.

La reprise de l'emploi reste toutefois inégale selon les secteurs alors que les segments des services en face à face tels que l'hôtellerie ont enregistré des contractions d'emplois.

Le nombre de personnes sans emploi s'est élevé à 744.000 en août, en baisse de 120.000 par rapport au même mois de l'année dernière, ont montré les données.

Le taux de chômage du pays a reculé de 0,5 point de pourcentage sur un an à 2,6% le mois dernier, soit le niveau le plus bas pour un mois d'août depuis 1999, année où l'agence a commencé à compiler de telles données.

Le taux de chômage chez les personnes âgées de 15 à 29 ans a diminué de 1,9 point de pourcentage en glissement annuel à 5,8%.

Toutes les tranches d'âge, hormis les trentenaires, ont bénéficié de créations d'emplois. Le nombre de personnes embauchées chez les 30-39 ans a reculé de 88.000 en glissement annuel, marquant une diminution pour le 18e mois consécutif.

Le nombre de personnes inactives, celles qui ne souhaitent pas travailler, a diminué pour le sixième mois consécutif. Il a reculé de 106.000 sur un an à 16,8 millions le mois passé.

Le secteur des services a subi une érosion d'emplois sévère en août dans un contexte de durcissement des restrictions antivirus.

Le secteur du commerce de gros et de détail a enregistré une diminution de 113.000 emplois en août après avoir rapporté une baisse de 186.000 le mois précédent.

Le segment de l'hébergement et de la restauration a rapporté des pertes d'emplois pour le deuxième mois consécutif avec une suppression de 38.000 postes sur un an. Le secteur des services dans les arts, les sports et les loisirs a supprimé 43.000 emplois en glissement annuel.

Le secteur manufacturier, épine dorsale de l'économie du pays, a détruit 76.000 postes le mois dernier.

Le nombre de postes permanents a augmenté de 324.000 sur un an en août et celui des travailleurs temporaires a crû de 312.000. Le nombre d'emplois journaliers s'est quant à lui contracté de 89.000 sur un an.

Le ministère des Finances a relevé sa prévision de croissance 2021 pour l'économie coréenne à 4,2% par rapport aux 3,2% prévus plus tôt. La Banque de Corée (BOK) anticipe une croissance économique de 4%.

En août, la BOK a prévu que le nombre de personnes employées augmenterait de 200.000 cette année, en hausse par rapport à l'augmentation de 140.000 estimée en mai.

L'année dernière, le nombre d'employés a diminué de 220.000 dans le pays, représentant la plus forte perte d'emplois depuis 1998.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page