Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

HONOLULU, 22 sept. -- Le président Moon Jae-in a reçu les dépouilles de 68 soldats coréens, tués lors de la guerre de Corée (1950-1953), des Etats-Unis lors d'une cérémonie tenue à Honolulu.

La Corée du Sud a également remis cinq ensembles de restes de militaires américains aux Etats-Unis lors de la cérémonie de rapatriement conjointe qui s'est tenue à la base aérienne de Hickam à Hawaï.

L'US Defense POW/MIA Accounting Agency (DPAA) a organisé l'événement, ainsi que l'Agence pour la récupération et l'identification des morts au combat, dépendant du ministère de la Défense, et Moon l'a «organisé» en personne, selon Cheong Wa Dae.

Il est devenu le premier président sud-coréen à organiser une telle cérémonie de remise des restes à l'étranger, a ajouté le bureau présidentiel.

Moon était en visite à Hawaï après un voyage à New York pour une session de l'Assemblée générale des Nations unies (ONU).

Les restes de deux soldats qui ont été identifiés, 1CL Kim Seok-joo et 1CL Jung Hwan-jo, ont été transportés à bord du jet présidentiel après la cérémonie.

Les cercueils ont été enveloppés dans un drapeau national sud-coréen. Ils ont été placés sur des sièges de l'avion en signe de respect pour «les héros» même en vol, selon Cheong Wa Dae.

Les deux servaient au 32e régiment d'infanterie de la 7e division américaine dans le cadre du programme de soldats des Korean Augmentation Troops to the United States Army (KATUSA). Ils ont été tués lors de la bataille du réservoir de Chosin en 1950.

Leurs dépouilles ont été découvertes par la Corée du Nord et envoyées à Hawaï, avec celles de soldats américains. Les restes ont été identifiés début septembre.

«Ce que nos héros de guerre souhaitaient voir le plus était la paix totale sur la péninsule coréenne», a déclaré le président lors de la cérémonie en réitérant son appel pour mettre fin officiellement à la guerre de Corée qui s'est terminée par un armistice et non un traité de paix.

Moon a ajouté que la «paix durable est ce que le monde a souhaité réaliser à travers la fondation des Nations unies. Une déclaration de fin de guerre donnerait «un nouvel espoir et un nouveau courage pour tous ceux qui souhaitent la paix au-delà de la péninsule coréenne».

Il a également noté que les «efforts inébranlables de Séoul et Washington pour réaliser la dénucléarisation complète et établir une paix permanente sur la péninsule coréenne» ne cesseront jamais.

L'amiral John C. Aquilino, chef du Commandement pour l'Indo-Pacifique des Etats-Unis, a déclaré que la guerre de Corée «a amené nos deux nations côte à côte pour lutter et défendre les valeurs incarnées dans les idéaux de liberté» et remercié aussi les nations membres du Commandement des Nations unies pour jeter les bases du réseau et des alliances solides offrant la sécurité et la liberté dans la région Indo-Pacifique.

L'armée sud-coréenne transportera 66 autres ensembles de restes, toujours non identifiés, sur un KC-330 Cygnus Multi Role Tanker Transport, avec le ministre de la Défense Suh Wook à bord.

Parmi les autres participants à la cérémonie figuraient Hwang Ki-chul, ministre sud-coréen des Patriotes et des Anciens combattants, le général Paul J. LaCamera, commandant des Forces américaines en Corée du Sud (USFK), et le gouverneur d'Hawaï, David Ige.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page