Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 13 oct. -- Un comité gouvernement-civil chargé de l'amélioration des conditions des droits de l'Homme au sein de l'armée a proposé une série de mesures ce mercredi, pour mieux protéger les victimes d'agressions sexuelles dans les casernes et prévenir tout préjudice supplémentaire contre elles.

Après avoir achevé un examen, le panel, composé de cinq experts civils et officiels gouvernementaux et militaires, a présenté 73 recommandations, dont des mesures pour éradiquer les crimes sexuels dans l'armée.

Le comité a été établi en juin suite à un scandale d'agression sexuelle qui a entraîné le suicide d'une sous-officier de l'armée de l'air en mai. Il est coprésidé par le ministre de la Défense, Suh Wook, et l'ancienne chef de la Commission de lutte anti-corruption et de défense des droits civiques (ACRC), Park Un-jong.

Le panel a recommandé que l'armée sépare toute victime d'agression sexuelle de l'auteur présumé même avant la fin de l'enquête et qu'elle définisse clairement un responsable pour protéger la victime d'un préjudice supplémentaire.

L'armée a également reçu la recommandation de spécifier ce qui constitue des dommages supplémentaires aux victimes de crimes sexuels et de prévoir de fortes sanctions pour de tels dommages, a dit le comité.

Le panel a aussi appelé à établir une organisation spéciale dépendant du bureau du ministre de la Défense et destiné à prévenir les crimes sexuels dans l'armée.

Bien que les recommandations du comité ne soient pas juridiquement contraignantes, le ministère s'engage à les examiner activement.

«En se basant sur les propositions, nous ferons de notre mieux pour améliorer les conditions de vie des troupes et enraciner une culture avancée dans les casernes», a dit Suh.

Park, la coprésidente du panel, a dit que, bien que les propositions ne puissent pas résoudre immédiatement les problèmes fondamentaux inhérents à l'armée, elles peuvent servir de base pour une profonde amélioration.

Les autres recommandations incluent une abolition de la cour martiale en temps de paix pour une enquête plus transparentes des crimes militaires.

«L'abolition de la cour martiale en temps de paix n'affaiblira pas nécessairement le leadership de l'armée mais permettra à la place aux commandants de se focaliser sur leurs propres tâches», a indiqué le panel.

De plus, le comité a demandé à l'armée de permettre aux recrues d'utiliser les smartphones pendant plus longtemps et d'assouplir le code vestimentaire dans le cadre des efforts pour améliorer les droits humains parmi les soldats.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page