Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 20 oct.-- Des membres de la Confédération coréenne des syndicats (KCTU) sont descendus ce mercredi dans les rues du centre de Séoul dans le cadre d'une journée de grève générale, certains d'entre eux s'opposant violemment aux agents de police qui tentaient de bloquer leur marche.

Les manifestants affiliés à la KCTU ont envahi les rues du centre-ville vers 13h30 et ont commencé à marcher vers la gare de Seodaemun, en brandissant des drapeaux et des banderoles appelant aux droits des travailleurs.

La police a mobilisé environ 12.000 agents et installé des clôtures ainsi que des murs de bus dans le centre de la capitale pour empêcher la manifestation.

La grève a été organisée malgré l'appel du gouvernement pour la retenue dans un contexte de pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

Les syndiqués ont appelé à garantir les droits des travailleurs et à assurer de meilleures conditions de travail alors qu'ils cherchaient à mettre en avant les questions du travail dans l'élection présidentielle 2022.

Le nombre exact de participants à la manifestation n'était pas disponible mais au moins 27.000 syndiqués se sont joints à la manifestation dans le centre de Séoul, selon la KCTU.

La KCTU avait projeté d'organiser des rassemblements de grande ampleur dans 10 villes et provinces à travers le pays.

Le gouvernement a indiqué qu'environ 50.000 personnes ont participé aux rassemblements à travers le pays, soit 5% des 1,1 million de membres du groupe mais la KCTU a estimé le nombre de participants à environ 80.000.

Le gouvernement et la police ont averti d'une action ferme contre les rassemblements de la KCTU en notant que les manifestations pourraient entraver les efforts de lutte contre le Covid-19.

En vertu des mesures de distanciation sociale de niveau 4 en place dans le grand Séoul, tous les rassemblements sociaux, excepté pour des propos essentiels, sont interdits en raison des préoccupations sanitaires.

«Nous disperserons la foule si des actes illégaux se produisent au cours de l'événement», a déclaré le préfet général de l'agence de la police métropolitaine de Séoul.

La KCTU a dit qu'elle respecterait les mesures sanitaires internes du groupe et s'efforcerait de conclure la grève en sécurité et en paix.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page