Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

Un consortium local de véhicules électriques recommandé comme soumissionnaire privilégié pour SsangYong Motor

21.10.2021 à 07h44 replay time00:31

Regarder la prochaine

SEOUL, 20 oct. -- Un consortium sud-coréen dirigé par le constructeur local de voitures électriques Edison Motors Co. a été recommandé comme soumissionnaire privilégié pour acquérir SsangYong Motor Co, a déclaré la société ce mercredi.

«SsangYong et son manager en chef ont recommandé le consortium Edison Motors comme soumissionnaire privilégié pour le constructeur automobile», a déclaré un porte-parole de SsangYong Motor, citant une déclaration du tribunal des faillites de Séoul.

SsangYong et le gestionnaire principal désigné par le tribunal, le cabinet comptable EY Hanyoung, prévoient de sélectionner le consortium Edison pour reprendre le constructeur automobile criblé de dettes dans le courant de cette semaine, a-t-il ajouté.

Un autre consortium local dirigé par la société EV Electrical Life Business and Technology (EL B&T) a été exclu du processus d'examen du tribunal en raison d'un manque de documents requis, selon la déclaration du tribunal.

Dans les étapes suivantes, SsangYong et EY Hanyoung prévoient de signer un protocole d'accord avec le consortium Edison d'ici la fin du mois, a déclaré la société dans un communiqué.

En novembre, le consortium Edison effectuera une vérification préalable de deux semaines sur SsangYong et signera ensuite un accord pour acquérir le constructeur automobile spécialisé dans les SUV, selon le communiqué.

On estime que le rachat de SsangYong nécessitera jusqu'à 1.000 milliards de wons (850 millions de dollars).

En septembre, trois soumissionnaires, dont le fabricant de véhicules électriques INDI EV, Inc. basé à Los Angeles, ont participé aux enchères pour l'acquisition de SsangYong.

Edison Motors a déclaré qu'il allait créer une société à finalité spécifique pour lever de 800 milliards de wons à 1.000 milliards de wons afin d'acquérir SsangYong et d'augmenter le capital à partir de l'année prochaine en émettant de nouvelles actions afin de réaliser un redressement dans les trois à cinq ans.

Le constructeur d'autobus et de camions électriques a déclaré qu'il avait l'intention de transformer SsangYong, axé sur les SUV, en un constructeur automobile axé sur les VE au cours de la prochaine décennie, conformément à l'évolution du marché automobile.

Il prévoit de produire 10 nouveaux modèles de VE, dont la Smart S, d'ici 2022, 20 d'ici 2025 et 30 d'ici 2030.

En avril, SsangYong a été placé en redressement judiciaire pour la deuxième fois après avoir subi le même processus dix ans plus tôt. Sa société mère indienne Mahindra & Mahindra Ltd. n'a pas réussi à attirer un investisseur en raison de la pandémie prolongée de Covid-19 et de la dégradation de sa situation financière.

Dans le système juridique sud-coréen, le redressement judiciaire est une étape avant la faillite. Dans le cadre d'un redressement judiciaire, le tribunal décide de l'opportunité et de la manière de relancer l'entreprise.

La société chinoise SAIC Motor Corp. a acquis une participation de 51% dans SsangYong en 2004, mais a renoncé à son contrôle sur le constructeur automobile en 2009, à la suite de la crise financière mondiale de 2008-09.

En 2011, Mahindra a acquis une participation de 70% dans SsangYong pour 523 milliards de wons et détient désormais 74,65% du capital du constructeur automobile.

Au cours de la période janvier-août, les ventes de SsangYong ont chuté de 17%, passant de 74.707 unités un an plus tôt à 61.854 véhicules. Sa gamme se compose des SUV Tivoli, Korando, Rexton et Rexton Sports.

Dans le cadre de mesures d'auto-assistance, les 4.700 employés de SsangYong ont commencé à prendre un congé sans solde de deux ans par roulement le 12 juillet, tout en acceptant une prolongation de la réduction des salaires et la suspension des prestations sociales jusqu'en juin 2023.

L'entreprise prévoit également de vendre son usine actuelle de Pyeongtaek, à 70 kilomètres au sud de Séoul, d'ici trois à cinq ans et de construire une nouvelle usine axée sur les véhicules électriques dans la même ville.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page