Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 22 oct. -- Le représentant spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord, Sung Kim, viendra demain en Corée du Sud pour discuter avec son homologue sud-coréen Noh Kyu-duk des moyens de relancer le dialogue avec Pyongyang.

Il était initialement attendu cet après-midi à Séoul mais le programme de son voyage de trois jours à Séoul a été reporté d'un jour pour une raison inconnue, selon une source informée.

Les deux représentants nucléaires se rencontreront dimanche et poursuivront leurs discussions sur des questions en suspens liées à la péninsule coréenne dont la récente proposition du président Moon Jae-in de déclarer officiellement la fin de la guerre de Corée (1950-1953).

Plus tôt cette semaine, ils se sont rencontrés en tête à tête à Washington et ont discuté de cette question avant une réunion trilatérale incluant leur homologue japonais Takehiro Funakoshi.

Séoul considère la déclaration de fin de guerre comme une mesure efficace pour renforcer la confiance avec Pyongyang et ramener ce dernier à la table des négociations alors que Washington s'est montré plutôt réservé notamment en raison des conséquences qu'une telle déclaration pourrait entraîner sur le régime actuel de cessez-le-feu.

Après sa réunion avec Kim lundi dans la capitale américaine, Noh a déclaré que «je crois que la compréhension des Etats-Unis concernant notre proposition de déclaration de fin de guerre s'est approfondie grâce à une récente série de discussions», laissant entendre que des progrès ont été réalisés dans leurs discussions.

De même, un haut officiel sud-coréen a noté après leur réunion qu'«il y a eu un consensus entre la Corée du Sud et les Etats-Unis sur cette proposition qui serait utile pour reprendre le dialogue avec la Corée du Nord».

Lors d'un audit parlementaire mercredi, le ministre des Affaires étrangères Chung Eui-yong a également fait part de son espoir de voir des progrès dans la position de Washington sur ce sujet.

«La déclaration de fin de guerre est l'une des nombreuses options pour relancer le processus de paix. Elle vise à instaurer la confiance pour créer une atmosphère de dialogue», a souligné Chung. «C'est la première porte d'entrée du processus de paix sur la péninsule coréenne et une étape essentielle.»

Les envoyés nucléaires des deux pays devraient aussi analyser l'intention de la Corée du Nord derrière son récent tir d'essai d'un nouveau missile mer-sol balistique stratégique (MSBS) et les éventuels impacts qu'il pourrait avoir sur la situation politique à l'avenir.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page