Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 24 nov. -- Le nombre de bébés nés en Corée du Sud a atteint un plus bas niveau record en septembre, selon des données publiées ce mercredi par Statistique Corée (KOSTAT), soulignant la situation démographique sombre du pays avec un taux de natalité chroniquement bas.

Un total de 21.920 bébés ont vu le jour en septembre, en baisse de 6,7% par rapport à l'année précédente, selon KOSTAT.

Le chiffre représente le plus faible pour un mois de septembre depuis 1981, lorsque l'agence de statistique a commencé à compiler des données connexes.

Au troisième trimestre, le nombre de nouveau-nés a également atteint un creux historique de 66.563, en baisse de 3,4% par rapport à l'année précédente.

La Corée du Sud est aux prises avec un affaissement chronique des naissances, car de nombreux jeunes retardent et renoncent à se marier ou à avoir des bébés dans un contexte de ralentissement économique prolongé et de flambée des prix des logements.

Au cours de la période juillet-septembre, l'indice synthétique de fécondité du pays, le nombre moyen d'enfants qu'une femme porte au cours de sa vie, s'est établi à un creux historique de 0,82, contre 0,84 l'année précédente et le plus bas pour un troisième trimestre.

L'indice synthétique de fécondité de la Corée du Sud a atteint un plus faible niveau record de 0,84 l'année dernière. Il s'agissait de la troisième année consécutive où le taux était inférieur à 1.

Le nombre de décès a quant à lui augmenté pour le septième mois consécutif en septembre dans un contexte de vieillissement rapide.

Il s'est élevé à 25.566 pour le mois en question, en hausse de 5% par rapport à l'année précédente. Il s'agit d'un sommet pour n'importe quel mois de septembre depuis 1983, lorsque KOSTAT a commencé à compiler des données connexes.

Au troisième trimestre, celui des décès a augmenté de 4,7% sur un an pour atteindre 77.077.

En conséquence, la population du pays a diminué de 3.646 en septembre, marquant le 23e mois consécutif de baisse.

Au cours des neuf premiers mois de l'année, le pays a enregistré une diminution naturelle de la population de 26.204.

Le pays du Matin-Clair a signalé le premier recul naturel de sa population en 2020, le nombre de décès ayant dépassé celui des nouveau-nés.

Les décideurs politiques ont averti que le pays pourrait être confronté à un «séisme de l'âge» à partir de 2030-2040, un choc démographique semblable à un tremblement de terre dû à une baisse du nombre d'habitants et au vieillissement de la population s'il ne s'attaque pas aux défis démographiques à temps.

Pendant ce temps, le nombre de personnes qui se marient a diminué de 10,4% en glissement annuel à 13.733 en septembre. C'était aussi le chiffre le plus bas de tous les mois de septembre.

Au milieu des tendances à la baisse des mariages, de plus en plus de personnes ont reporté ou retardé leur mariage en raison de la pandémie de Covid-19, selon le bureau des statistiques.

Les divorces ont baissé de 12,3% à 8.366 au cours du mois, selon les données.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page