Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 13 déc. -- La Corée du Sud a amorcé le processus d'adhésion à l'Accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP) impliquant 11 pays, a déclaré ce lundi le ministre de l'Economie et des Finances Hong Nam-ki, alors que le pays cherche à diversifier son portefeuille d'exportation.

Séoul envisage «activement» de se joindre au CPTPP dans le cadre des efforts pour étendre les accords de libre-échange (ALE) dans la région Asie-pacifique.

«Le gouvernement cherche à collecter des opinions publiques et à mener des discussions sociales sur l'adhésion au CPTPP», a dit Hong lors d'une réunion gouvernementale.

Il a indiqué que le gouvernement cherchait à se joindre au CPTPP pour étendre le commerce et les investissements et améliorer le statut du pays en tant qu'acteur majeur du commerce mondial.

Le CPTPP est une version renégociée du Partenariat transpacifique (TPP) qui a été promu par l'administration de l'ancien président américain Barack Obama et a ensuite été abandonnée par son successeur Donald Trump.

Le CPTPP, lancé en décembre 2018, a été signé par 11 pays, dont le Japon, l'Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande et le Mexique.

La décision de Séoul et intervenue trois mois après que la Chine a soumis une demande pour adhérer au CPTPP et Taïwan a suivi.

Le volume commercial des 11 nations participants au CPTPP a atteint 5.700 milliards de dollars en 2019, représentant 15,2% du commerce international, selon un rapport de l'Institut coréen d'économie industrielle et de commerce (KIET).

L'adhésion potentielle de la Corée du Sud au CPTPP pourrait être un élan considérable pour sa politique visant à étendre le portefeuille commercial en plus de l'application prévue du Partenariat économique global régional (RCEP).

Le RCEP, qui a été signé en novembre 2020, entrera en vigueur en février 2022 alors que l'Assemblée nationale de la Corée du Sud a ratifié l'accord commercial plus tôt ce mois-ci.

Le RCEP regroupe les 10 pays membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean), la Chine, le Japon, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Le pacte commercial est connu comme le plus grand ALE alors que les 15 pays impliqués représentent environ 30% du produit intérieur brut (PIB) du monde.

Hong a aussi indiqué que la Corée du Sud se préparerait à reprendre les négociations pour des ALE avec le Mexique et le Conseil de coopération du Golfe.

Alors que le CPTPP appelle à des niveaux élevés d'ouverture des marchés, les agriculteurs sud-coréens s'opposent à la décision du gouvernement, en citant de éventuels dommages sur le secteur agricole.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page