Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 18 jan. -- Le passe vaccinal ne sera plus demandé à partir d'aujourd'hui à l'entrée des grandes surfaces, des grands magasins, des musées, des salles de cinéma et de spectacle, des study cafés, des bibliothèques et des instituts extrascolaires privés (appelés hagwon).

Le gouvernement a annoncé hier cette décision à la suite d'une réunion du QG central des catastrophes et contre-mesures de sécurité et a demandé de ne plus exiger le passe vaccinal dans les espaces où il y a peu de risques d'infection respiratoire lorsque qu'un masque est porté.

La distribution d'échantillons alimentaires dans les grandes surfaces et les grands magasins est interdite alors que les restaurants et les cafés installés dans ces espaces continueront de demander le passe vaccinal. La consommation d'aliments est également interdite dans les study cafés, les bibliothèques et les musées.

Onze catégories d'espaces où le risque de contamination est élevé, comme les établissements de divertissement, les espaces sportifs en intérieur, les karaokés, les saunas, les restaurants, les cafés, les cybercafés et les espaces de fête, continueront à requérir le passe vaccinal.

Avec cette décision du gouvernement, quelque 135.000 établissements (11,7%) sur 1,15 million au total seront exemptés du passe vaccinal.

Vendredi dernier, la Cour administrative de Séoul a suspendu partiellement le plan de passe vaccinal décrété par le gouvernement, notamment pour les adolescents et dans les grandes surfaces et supermarchés.

Mais cette décision s'applique uniquement dans la capitale, ce qui a provoqué une polémique sur la discrimination régionale et poussé le gouvernement à prendre une décision pour assouplir le système de passe vaccinal.

Le gouvernement a cependant maintenu le plan de passe vaccinal pour les adolescents âgés de 12 à 18 ans malgré la décision du tribunal. Il est donc inévitable que la confusion refasse surface à partir de la date d'application du passe vaccinal chez les adolescents, le 1er mars prochain.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page