Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

La Corée du Sud et les Etats arabes du Golfe vont reprendre les négociations en vue d'un ALE au T1

19.01.2022 à 22h43 replay time01:57

Regarder la prochaine

RIYAD, 19 jan. -- La Corée du Sud et l'union régionale des six pays arabes du Golfe sont convenus de reprendre leurs négociations de libre-échange au premier trimestre de cette année, dans le but de conclure les négociations le plus tôt possible, a fait savoir ce mercredi le bureau présidentiel.

L'accord a été conclu lors d'une réunion entre le président Moon Jae-in et le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe (CCG) Nayef bin Falah Al-Hajraf plus tôt dans la journée, a indiqué le bureau de Moon dans un communiqué.

La Corée du Sud et le CCG s'étaient entendus en 2007 pour chercher à signer un ALE. Les deux parties ont tenu trois séries de pourparlers jusqu'en 2009, mais les négociations sont depuis au point mort après que le CCG a annoncé leur suspension en 2010.

Le volume des échanges entre les deux pays s'est élevé à 46,6 milliards de dollars en 2020. Le CCG, qui compte six pays membres ; les Emirats arabes unis, Bahreïn, l'Arabie saoudite, Oman, le Qatar et le Koweït ; fournit 68% des importations de pétrole brut de la Corée du Sud.

Moon, qui se trouve à Riyad pour la deuxième étape de son voyage d'une semaine au Moyen-Orient, a demandé au secrétaire général du CCG de faire des efforts pour produire «des résultats qui satisfassent tout le monde» dans les négociations de libre-échange prévues.

Si Séoul et le CCG signent un ALE, cela augmentera les intérêts mutuels dans divers domaines, notamment les biens, les services, l'investissement, l'énergie et la technologie, a expliqué Moon.

La Corée du Sud et les Etats membres du CCG ont une «structure économique complémentaire», dans laquelle les pays arabes du Golfe vendent du pétrole brut à la Corée du Sud, et les grandes entreprises sud-coréennes participent à leurs projets d'infrastructure, a déclaré Moon.

Il a aussi dit que les deux parties ont commencé à étendre leur coopération bilatérale dans les domaines de la santé publique, de la science, de la technologie et de la défense, ainsi que de la propriété intellectuelle.

Le secrétaire général du CCG a dit à Moon qu'il coopérera avec les Etats membres pour «parvenir à un accord dès que possible», selon le communiqué.

Après avoir effectué une visite aux Emirats arabes unis, Moon a atterri mardi à Riyad et s'est entretenu avec le prince héritier saoudien de facto Mohammed ben Salmane.

Moon et le prince héritier se sont entendus pour travailler ensemble dans des domaines liés à l'économie de l'hydrogène.

Le chef d'Etat a visité mercredi après-midi un chantier de construction géré par la société sud-coréenne Samsung C&T Corp. pour encourager les employés sur fond de pandémie de Covid-19.

Samsung C&T a formé un consortium avec la société espagnole FCC Construction et l'entreprise française Alstom en 2013 pour construire six lignes de métro couvrant 168 kilomètres à Riyad. Il s'agit du premier projet de construction de transport public en Arabie saoudite.

Le président sud-coréen doit se rendre en Egypte mercredi soir.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page