Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

L'envoyé nucléaire de Séoul s'entretient par téléphone avec ses homologues américain et chinois sur la question nord-coréenne

21.01.2022 à 08h45 replay time00:45

Regarder la prochaine

SEOUL, 20 jan. -- L'envoyé nucléaire sud-coréen a eu ce jeudi des entretiens téléphoniques consécutifs avec ses homologues américain et chinois, a déclaré le ministère des Affaires étrangères, face au spectre de la reprise des essais nucléaires et des tests d'armes à longue portée en Corée du Nord.

Noh Kyu-duk, représentant spécial sud-coréen pour la paix et la sécurité sur la péninsule coréenne, s'est entretenu avec son homologue américain, Sung Kim, quelques heures après que le Nord a évoqué la reprise possible de «toutes les activités temporairement suspendues», faisant semble-t-il référence à un possible essai nucléaire ou tir de missile balistique intercontinental (ICBM).

«Les deux parties sont convenues de rester en étroite coordination pour gérer de manière stable la situation dans la péninsule coréenne, partageant le point de vue selon lequel le problème de la péninsule ne peut être résolu que par le dialogue et la diplomatie», a indiqué le ministère dans un communiqué.

Dans un entretien séparé avec son homologue chinois Liu Xiaoming, Noh a discuté de la dernière série d'essais de missiles du Nord et a demandé à Pékin de jouer un rôle «constructif» pour soulager les tensions et favoriser la reprise des pourparlers de dénucléarisation avec Pyongyang, a-t-il noté.

La dernière menace du Nord est survenue après qu'elle a tiré des missiles balistiques présumés à quatre reprises ce mois-ci, dont deux qu'elle prétend être un missile hypersonique.

En réponse, l'administration Joe Biden a imposé la semaine dernière ses premières sanctions au régime de Kim Jong-un et cherche à imposer davantage de sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU.

La Corée du Nord fait déjà l'objet d'un large éventail de sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU pour ses essais nucléaires et de missiles à longue portée, qui interdisent tout lancement utilisant des technologies de missiles balistiques.

On ne sait pas encore si le Conseil de l'ONU parviendra à un consensus sur des sanctions supplémentaires contre Pyongyang, d'autant plus que deux membres permanents, la Chine et la Russie, ont un droit de veto.

«Nous espérons que les membres du Conseil de sécurité verront la situation actuelle avec prudence dans une perspective à long terme et une vue d'ensemble, examineront sérieusement la proposition de la Chine et feront des efforts pour stabiliser la situation, accumuler la confiance mutuelle et reprendre le dialogue», a écrit Liu sur son compte Twitter plus tôt dans la journée.

Des experts disent que le Nord pourrait intensifier la pression sur les Etats-Unis avec d'autres essais d'armes à l'approche des grandes fêtes nationales, dont le 80e anniversaire de la naissance du père défunt du dirigeant, Kim Jong-il, le 16 février et le 110e anniversaire de son défunt grand-père, Kim Il-sung, le 15 avril.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page