Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 28 jan. -- La Corée du Nord a confirmé que des tirs d'essai de missiles ont été effectués mardi et jeudi, selon un rapport publié aujourd'hui par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) avec deux missiles de croisière à longue portée lancés le 25 janvier et deux missiles tactiques guidés sol-sol le 27 janvier.

«L'Académie des sciences de défense (ADS) de la République populaire démocratique de Corée a effectué des tirs d'essai pour améliorer le système de missile de croisière de longue portée et d'autres tirs d'essai afin de confirmer la puissance de la tête conventionnelle du missile tactique guidé sol-sol mardi et jeudi, respectivement», a rapporté la KCNA.

«Les deux missiles de croisière ont suivi la trajectoire planifiée en mer de l'Est de 1.800 km et volé 9.137 secondes (2 heures, 35 minutes et 17 secondes) avant d'atteindre la cible fixée sur une île avec succès», a ajouté la KCNA. Un tir d'essai similaire a été effectué en septembre dernier. Le missile de croisière présumé a parcouru 1.500 km durant 7.580 secondes.

Ces deux missiles ont été tirés depuis un tracteur-érecteur-lanceur (TEL) et la KCNA a noté que la performance pratique de combat de ce missile renforcerait les moyens de dissuasion du pays. La cible de ces deux missiles de croisière se trouvait sur l'île Al non habitée du comté de Kilju, dans la province du Hamgyong du Nord.

Concernant les deux missiles tactiques guidés prétendus, les experts ont estimé qu'il s'agissait d'une version améliorée du missile russe Iskander, appelée KN-23.

Hier, le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) du Sud a dit que les lancements ont été effectués depuis la région de Hamhung, une ville de la côte est, à environ 8h et 8h05, respectivement, et ils ont volé environ 190 km à une altitude maximale de 20 km.

La presse nord-coréenne a rapporté que le missile a touché la cible sur l'île avec précision, prouvant que la puissance d'explosion de sa tête conventionnelle correspond à l'exigence du design. Ce rapport indique que l'objectif de ces tirs d'essai était de confirmer la performance de la tête améliorée des missiles tactiques guidés.

«L'Académie des sciences de défense a clarifié que l'institut de recherche sur les têtes de missile poursuivra le développement de la tête puissante capable de mener la fonction et la mission de combat», a déclaré la KCNA ce vendredi matin. Il s'agit d'une déclaration de la poursuite du développement des missiles.

A ces tirs d'essais, le leader nord-coréen Kim Jong-un n'était pas présent, mais la KCNA a rapporté ce matin dans un autre article que Kim a effectué une visite d'inspection dans une usine de munitions fabricant un système d'arme majeur avec sa sœur cadette, Kim Yo-jong, la directrice adjointe du département de la propagande et de l'agitation du Parti du travail.

Sans préciser la date et le lieu de la visite, la KCNA a détaillé que le dirigeant «a noté que l'usine prend une position très importante et porte le devoir de moderniser les forces armées du pays et de réaliser la stratégie de développement de la défense nationale».

Depuis le début de cette année, la Corée du Nord a mené six séries de tirs d'essai de missiles, créant des tensions sur la péninsule coréenne, incluant deux tirs d'essai de missiles hypersoniques présumés.

Parallèlement, le leader nord-coréen Kim Jong-un a évoqué l'éventualité d'une levée du moratoire sur les essais nucléaires et de missiles balistiques intercontinentaux lors de la 6e réunion du bureau politique du 8e Comité central du Parti du travail à Pyongyang tenue le 19 janvier dernier.

A cette réunion, Kim a demandé un réexamen des mesures de confiance prises d'une manière globale et de traiter rapidement la question de redémarrer toutes les activités qui ont été suspendues temporairement. La Corée du Nord a déclaré un moratoire sur les essais nucléaires et de missiles balistiques en avril 2018 mais les négociations nucléaires entre Washington et Pyongyang sont dans l'impasse depuis le sommet de Hanoï en février 2019.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page