Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 04 mai -- Le candidat au poste de ministre de la Justice, Han Dong-hoon, a déclaré qu'il chercherait des moyens de minimiser les impacts négatifs que les lois récemment promulguées sur la réforme du Parquet pourraient avoir sur les citoyens ordinaires, a déclaré ce mercredi une députée.

Han a fait cette remarque dans un document soumis à la députée indépendante Yang Hyang-ja pour son audience de confirmation, soulignant que les gens ordinaires subiront le poids de la législation centrée sur la réduction et finalement l'abolition des pouvoirs d'enquête des procureurs.

La législation, consistant en des révisions de la loi sur la procédure pénale et de la loi sur le bureau des procureurs, a été approuvée et promulguée mardi lors de la dernière réunion du cabinet que le président Moon Jae-in a tenue avant de quitter ses fonctions la semaine prochaine.

Le Parti démocrate (PD) au pouvoir, qui contrôle l'Assemblée nationale de 300 membres avec 171 sièges, a fait passer les projets de loi largement impopulaires malgré les vives protestations du Parti du pouvoir du peuple (PPP), la principale formation d'opposition, des groupes civiques et d'autres critiques.

«Après tout, ceux qui sont le plus blessés seraient les gens ordinaires si le Parquet était complètement privée de tout pouvoir d'enquête», a affirmé Han. «Afin de minimiser de tels dommages, je vais [...] étudier prudemment les recours possibles.»

Han, un haut procureur considéré comme le bras droit du président élu Yoon Suk-yeol, a affirmé que les projets de réforme ouvraient la voie à des «lacunes institutionnelles» qui pourraient permettre aux criminels de rester impunis, tandis que des personnes impuissantes pourraient finir par souffrir.

«Si le pouvoir du ministère public de mener des enquêtes directes ou d'exiger des enquêtes supplémentaires est supprimé, cela entraînera des retards dans les affaires, [...] entravera la capacité du pays à répondre aux crimes majeurs et rendra impossible l'ouverture d'une enquête sur les personnes au pouvoir, ce qui finira par blesser les citoyens ordinaires», a-t-il ajouté.

L'audience de confirmation de Han est prévue pour lundi.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page