Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

Réforme du Parquet : le Premier ministre affirme que le «pouvoir absolu» doit être contrôlé

04.05.2022 à 15h49 replay time00:37

Regarder la prochaine

SEOUL, 04 mai -- Le Premier ministre sortant, Kim Boo-kyum, a déclaré que le «pouvoir absolu» devait être contrôlé alors qu'il défendait la décision du cabinet de promulguer une législation controversée sur la réforme du Parquet visant à réduire et, à terme, à supprimer les pouvoirs d'enquête des procureurs.

Kim a fait cette remarque lors d'une conférence de presse à sa résidence officielle à Sejong mardi, le jour même où le président Moon Jae-in a promulgué la législation lors de sa dernière réunion du cabinet après l'approbation par l'Assemblée nationale de deux projets de réforme du Parquet.

Le Parti démocrate (PD) au pouvoir a mené la législation malgré l'objection du Parti du pouvoir du peuple (PPP), la principale formation d'opposition, insistant sur la nécessité de veiller à ce que le Parquet n'abuse pas de ses pouvoirs d'enquête à des fins politiques.

«Certaines personnes disent que toute la communauté va s'effondrer à cause de la réforme du Parquet, mais je ne crois pas à cette histoire», a insisté Kim. «Tout pouvoir incontrôlé ne doit pas être laissé seul.»

Kim a rejeté les inquiétudes selon lesquelles la police pourrait dominer les enquêtes suite à la réforme. «J'ai été ministre responsable de la police», a rappelé Kim, faisant référence à son mandat de ministre de l'Intérieur. «Au sein de la police, il y a des freins et contrepoids, et le droit du Parquet de mener des enquêtes supplémentaires est toujours puissant.»

Kim a laissé entendre qu'il pourrait poursuivre son travail même après le lancement du gouvernement du nouveau président Yoon Suk-yeol, mais pas pendant longtemps. «Je ne peux pas simplement m'asseoir sans tact dans le nouveau gouvernement et dire "donnez-moi un salaire"», a-t-il expliqué. «Je vais essayer de choisir le bon moment (pour que les responsables du prochain gouvernement) jouent un rôle.»

Ceux du bureau du Premier ministre ont dit que Kim pourrait conserver son poste même après l'investiture de Yoon mardi prochain, mais pas jusqu'au 17 mai, date à laquelle la première réunion du nouveau gouvernement est prévue. Han Duck-soo a été nommé premier Premier ministre du nouveau gouvernement, mais il n'a pas encore reçu l'approbation de l'Assemblée nationale pour commencer son travail.

«J'espère que Han pourra obtenir l'approbation de l'Assemblée nationale», a dit Kim. «Jusqu'à l'arrivée de mon successeur, je jouerai un rôle de liaison. Le gouvernement actuel devrait aider à la mise en place du prochain gouvernement.» La réponse de Kim suggère qu'il pourrait recommander des nominations de ministres pour le nouveau cabinet si Yoon le demande.

Kim a également évoqué la possibilité que certains ministres du gouvernement actuel restent en poste pendant un certain temps si leurs successeurs ne sont pas confirmés même après le début du nouveau gouvernement. «Notre société a tellement mûri (pour gérer une telle situation)», a-t-il mis en avant.

Kim, qui est le numéro deux du pays depuis mai 2021, a déclaré qu'il prévoyait de rester en dehors de la politique et de se concentrer sur les activités bénévoles après sa retraite. «A l'heure actuelle, je veux jouer un rôle qui peut attirer l'attention sociale sur les enfants qui sortent du système de placement familial et les jeunes qui se préparent à une vie indépendante», a-t-il affirmé.

Interrogé sur le souvenir le plus douloureux de son mandat, Kim a évoqué le resserrement de la distanciation sociale lorsque le pays a été frappé par le variant Delta du Covid-19. «Lorsque nous avons annulé les règles de distanciation sociale après les avoir légèrement assouplies, des petits commerçants et des indépendants sont venus vers moi et ont crié qu'ils mouraient de faim, pas à cause du virus», a-t-il déclaré. «C'était la décision la plus difficile pour moi.»

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page