Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 16 mai -- Le président Yoon Suk-yeol a déclaré ce lundi qu'il ne ménagerait aucun effort pour aider la Corée du Nord à faire face à l'épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19) en proposant d'envoyer des vaccins et d'autres fournitures nécessaires si Pyongyang est disposé à les accepter.

Il s'agit de la deuxième proposition formulée par Yoon alors que le Nord se bat pour endiguer la propagation rapide des infections après avoir reconnu pour la première fois depuis le début de la pandémie l'apparition d'une épidémie sur son territoire. Le dirigeant nord-coréen a décrit la situation s'aggravant comme un «grand bouleversement» rarement observé depuis la fondation du pays.

«Nous ne devons pas hésiter à fournir des aides nécessaires au peuple nord-coréen qui est exposé à la menace du Covid-19», a déclaré Yoon dans son premier discours à l'Assemblée nationale sur le budget.

«Si les autorités nord-coréennes acceptent, nous n'épargnerons aucun soutien nécessaire comme des médicaments incluant des vaccins contre le Covid-19, des équipements médicaux et des personnels de santé», a-t-il précisé.

Yoon a également noté avoir déclaré à plusieurs reprises sa volonté de fournir une aide humanitaire au Nord indépendamment de la situation politique et militaire dans les relations intercoréennes.

Pyongyang n'a pas répondu à l'offre de Yoon malgré ses rapports journaliers sur le lourd bilan du virus dans le pays dépourvu de ressources nécessaires.

Séoul devrait proposer des discussions officielles sur la fourniture de vaccins et d'autres matériels au plus tôt ce lundi.

Yoon a également observé que la situation sécuritaire était en train de devenir de plus en plus grave alors que le Nord fait avancer son programme d'armes nucléaires jour après jour et continue de tester des missiles destinés à transporter des armes nucléaires.

Il a rappelé que la Corée du Nord a tiré trois missiles balistiques de courte portée jeudi dernier, deux jours après son investiture et que des signes montraient qu'elle se préparerait à un autre essai nucléaire.

«Nous devons bâtir une paix qui n'est une simple formalité mais une paix durable sous laquelle le processus de dénucléarisation de la Corée du Nord et la construction d'une confiance intercoréenne forment un cercle vertueux», a-t-il dit.

Le discours de Yoon est intervenu quelques jours avant son premier sommet avec le président américain Joe Biden prévu samedi à Séoul au cours duquel la Corée du Nord devrait figurer en haut de l'ordre du jour.

Yoon a également indiqué qu'il discuterait des questions de sécurité économique avec le président américain Joe Biden lors de leur sommet prévu plus tard cette semaine à Séoul, dont le renforcement de la coopération sur les chaînes d'approvisionnement mondiales à travers le cadre économique de l'Indo-Pacifique (IPEF).

«Il inclura non seulement les moyens de stabiliser les chaînes d'approvisionnement mais aussi l'économie numérique, la neutralité carbone et diverses questions liées à la sécurité économique», a-t-il indiqué.

«Afin que notre gouvernement étende la coopération dans le domaine de la sécurité économique et conduise à la création de règles internationales ensemble avec les nations clés, l'aide de l'Assemblée nationale est cruciale», a-t-il ajouté.

Yoon a appelé l'Assemblée nationale à apporter une coopération allant au-delà des partis à un moment où le pays fait face à des situations difficiles aussi bien dans le pays qu'à l'étranger sur fond de changement rapide dans l'ordre politique et économique d'après-guerre froide.

En particulier, il a noté que les industries et ressources étaient en train d'être utilisées comme des armes et que les chaînes d'approvisionnement étaient thésaurisées par des «blocs», posant un grand défi à l'économie sud-coréenne dirigée par les exportations.

«Maintenant, dans la république de Corée, nous avons besoin plus que jamais du partenariat de Churchill et Attlee qui se sont associés pour surmonter une crise commune même si les valeurs politiques qu'ils poursuivaient étaient différentes», a noté Yoon, citant l'exemple britannique après la Deuxième Guerre mondiale. Yoon est connu pour être un fervent admirateur de l'ancien Premier ministre britannique Winston Churchill.

Yoon a en outre souligné les détails du projet de budget supplémentaire de 59.400 milliards de wons (46,1 milliards de dollars) proposé par le gouvernement pour aider les petits commerçants touchés par la pandémie et a exhorté l'Assemblée nationale à adopter le projet. En vertu du plan, quelque 3,7 millions de commerçants et patrons de micro-entreprises recevront chacun des subventions en espèces allant de 6 millions à 10 millions de wons.

Par ailleurs, Yoon a appelé à des réformes immédiates du système de fonds de pension de l'Etat, du travail et de l'éducation en notant qu'elles sont nécessaires pour assurer un système de protection sociale durable, améliorer la compétitivité du pays au niveau mondial et mettre en place un système éducatif avancé et équitable.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page