Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 17 mai -- Le gouvernement sud-coréen prévoit de déplacer le siège du Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) dans le sud de Séoul et cherche à y construire son nouveau bâtiment d'ici 2026, a déclaré ce mardi le ministère de la Défense.

Le ministère a rendu public ce projet de déménagement lors d'une séance d'information parlementaire, car les principaux bureaux du ministère occupent certaines parties de l'actuel bâtiment du JCS depuis le déménagement du bureau présidentiel dans ce qui était autrefois le siège du ministère dans le quartier central de Yongsan à Séoul.

Le ministre de la Défense, Lee Jong-sup, a déclaré que le gouvernement envisage de déplacer le bâtiment du JCS vers le Commandement de la défense de la capitale à Namtaeryeong, dans le sud de Séoul, à moyen et long termes.

Lee a estimé que le déménagement et la construction du nouveau bâtiment du JCS pourraient coûter entre 200 milliards de wons (157 millions de dollars) et 300 milliards de wons, soit beaucoup plus que prévu initialement.

«Mais nous serons en mesure d'obtenir l'estimation exacte des coûts grâce à une étude sur ce point», a déclaré Lee aux députés.

Le commandement de Namtaeryeong abrite le principal bunker de commandement souterrain en temps de guerre, une raison pour laquelle le gouvernement affirme que le déménagement du JCS unifierait les systèmes de commandement de l'armée en temps de guerre et en temps de paix.

Dans un rapport écrit présenté au Parlement, le ministère de la Défense a dit compter lancer cette année une étude de faisabilité sur le plan de relocalisation dans le cadre du projet visant à achever la construction du nouveau bâtiment du JCS en 2026.

Si le JCS devait déménager dans un nouveau lieu, les bureaux du ministère de la Défense qui ont déménagé dans plusieurs lieux distincts en raison du déménagement du bureau présidentiel devraient s'installer dans le bâtiment actuel du JCS, selon les observateurs.

A la question de savoir s'il faut repositionner les unités d'interception de missiles Patriot Advanced Capability-3 (PAC-3) pour défendre le nouveau bureau présidentiel, le ministère a répondu qu'il n'était pas prévu de les déplacer ou d'installer des unités supplémentaires car les unités actuelles couvrent toute la zone métropolitaine de Séoul.

Concernant la possibilité d'un essai nucléaire nord-coréen, Lee a déclaré que la Corée du Nord semble avoir fait beaucoup de préparatifs pour ce qui serait son septième essai nucléaire, bien qu'il soit encore difficile de confirmer si le pays a terminé tous les préparatifs requis.

A la question de savoir si l'épidémie de Covid-19 en Corée du Nord pourrait affecter le calendrier de son essai nucléaire, Lee a refusé de faire une prédiction.

Concernant la propagation présumée de Covid-19 dans l'armée nord-coréenne, Lee a déclaré que la situation dans les forces armées étroitement contrôlées semble être «moins grave» par rapport aux infections parmi la population.

A la question de savoir si le gouvernement offrirait de l'aide à la Corée du Nord même après qu'elle ait effectué un essai nucléaire, Lee a répondu par l'affirmative, citant la Convention de Genève sur la protection des blessés et des malades dans un conflit.

Il a ensuite déclaré que le gouvernement n'avait pas encore pris de décision quant à l'aide qu'il apporterait à la Corée du Nord dans le cas où elle effectuerait un essai nucléaire.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page