Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 18 mai -- La Corée du Sud et les Etats-Unis disposent d'un «plan B» prêt à être mis en place au cas où la Corée du Nord effectuerait une provocation au cours de la visite du président américain Joe Biden à Séoul qui débutera vendredi, a fait savoir ce mercredi Kim Tae-hyo, premier adjoint au directeur du Bureau de la sécurité nationale du bureau présidentiel.

«A l'heure actuelle, nous estimons que la possibilité de voir la Corée du Nord effectuer un essai nucléaire d'ici ce week-end est relativement faible mais les préparations en vue d'un lancement de missile balistique intercontinental semblent imminentes», a déclaré aux journalistes Kim.

«En cas de provocation nord-coréenne, petite ou grande, pendant la période du sommet de trois jours, en fonction de ses caractéristiques, nous avons préparé un plan B afin que les dirigeants de la Corée du Sud et des Etats-Unis entrent immédiatement dans le système de commandement et de contrôle du dispositif de défense combiné Corée du Sud-Etats-Unis, même si cela nécessite de changer l'agenda (de la rencontre)», a-t-il déclaré.

Yoon et Biden se rencontreront au moins une fois par jour, le samedi étant consacré à leur sommet et les deux autres jours à un événement lié à la sécurité économique ou à la sécurité nationale, selon Kim.

Le sommet débutera peu après 13h30 au nouveau bureau présidentiel de Yongsan, dans le centre de Séoul, d'abord en petit comité dans le bureau de Yoon au cinquième étage, puis dans un format élargi dans la salle de réception adjacente.

Avant d'arriver pour les entretiens, Biden rendra hommage aux soldats tombés au combat au cimetière national de Séoul.

«La première chose qui sera abordée au cours du sommet en tête-à-tête sera l'élaboration d'un plan d'action sur la manière dont la Corée du Sud et les Etats-Unis renforceront la dissuasion étendue, fiable et efficace», a déclaré Kim.

A la question de savoir si Yoon et Biden pourraient discuter d'un accord bilatéral d'échange de devises au cours du sommet, Kim a répondu que les fondamentaux économiques de la Corée du Sud étaient solides, mais que les deux dirigeants pourraient discuter d'une «coopération rapide et harmonieuse» pour stabiliser les marchés des changes.

En ce qui concerne la question d'un accord d'échange de devises avec les Etats-Unis, un fonctionnaire du bureau présidentiel a déclaré que les deux nations ont tenu des «discussions substantielles».

Le gouvernement Yoon tiendra sa première réunion du Conseil de sécurité nationale jeudi pour préparer le sommet Yoon-Biden et discuter des éventuelles provocations de la Corée du Nord, a déclaré un autre responsable de la présidence.

Yoon et Biden devraient également convenir d'ajouter un pilier «technologique» à l'alliance militaire et économique entre les deux pays.

Les entretiens devraient durer environ une heure et demie, après quoi les deux parties prépareront la version finale de la déclaration conjointe du sommet.

Les deux parties en sont actuellement aux dernières étapes de la rédaction de la déclaration, a précisé Kim.

A 16 heures, Yoon et Biden devraient tenir une conférence de presse conjointe au sous-sol du bâtiment présidentiel et chacun d'eux fera des remarques préliminaires avant de répondre aux questions des journalistes.

Yoon organisera ensuite un dîner officiel au Musée national de Corée à 19 heures, en présence d'une cinquantaine d'invités du côté sud-coréen et d'une trentaine de personnes du côté américain.

Kim a précisé qu'il n'était pas prévu que Biden visite la Zone démilitarisée située à la frontière intercoréenne pendant son séjour, mais qu'il assistera à un autre événement lié à la sécurité nationale.

Biden s'est rendu à deux reprises dans la DMZ, d'abord en tant que président de la commission des affaires étrangères du Sénat en août 2001, puis en tant que vice-président des Etats-Unis en décembre 2013.

Par ailleurs, Kim a déclaré que les Etats-Unis ont récemment proposé d'envoyer de l'aide à la Corée du Nord pour aider le pays à contenir une épidémie de Covid-19, mais n'ont reçu aucune réponse.

Il a également déclaré que Yoon prévoit de participer à un sommet en ligne mardi prochain, pendant lequel Biden lancera officiellement le Cadre économique indo-pacifique (IPEF).

Le départ de Biden pour le Japon est prévu dimanche en début d'après-midi, à l'issue de sa visite de trois jours à Séoul.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page