Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 30 juin -- Apple Inc. a annoncé ce jeudi qu'il allait autoriser des systèmes de paiement alternatifs pour les applications vendues en Corée du Sud, conformément à une loi qui interdit aux opérateurs de marchés d'applications d'imposer leurs propres systèmes de paiement in-app.

Les applications distribuées sur l'App Store, uniquement en Corée du Sud, pourront utiliser l'option «StoreKit External Purchase Entitlement» pour «fournir une option alternative de traitement des paiements in-app», a annoncé le géant américain de la technologie sur son site de développement.

Cette décision a été prise 10 mois après que l'Assemblée nationale a adopté une loi interdisant aux opérateurs de marchés d'applications d'imposer aux développeurs des systèmes de paiement in-app, faisant de la Corée du Sud le premier pays au monde à introduire de telles restrictions aux politiques de facturation in-app d'Apple et de Google.

La Corée du Sud est le premier pays où Apple a décidé d'autoriser les options de paiement externes pour toutes les applications vendues dans le pays.

Apple a déclaré que les développeurs qui souhaitent continuer à utiliser son système d'achat in-app peuvent le faire sans rien changer. La société a précisé que certaines fonctionnalités de l'App Store ne seront pas disponibles et que les responsabilités en matière de remboursement incomberont aux développeurs qui utilisent d'autres modes de paiement.

Google, quant à lui, a récemment exigé de tous les développeurs d'applications vendant des biens et des services numériques sur sa boutique Play qu'ils utilisent son système de facturation et qu'ils suppriment les liens de paiement externes.

Auparavant, de nombreux développeurs d'applications sur la boutique Play de Google dirigeaient les utilisateurs vers des liens externes pour payer afin de contourner la politique de facturation de Google, qui prélève une commission importante de 15 à 30% sur les achats effectués dans les applications.

La décision de Google a incité l'Association des éditeurs coréens à déposer une plainte auprès de la Commission coréenne des communications, l'autorité sud-coréenne de régulation des télécommunications, accusant le géant américain d'enfreindre la loi et demandant l'ouverture d'une enquête sur la politique de facturation de Google.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page