Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 25 juil. -- Face à la résurgence du nouveau coronavirus (Covid-19), les autorités sanitaires imposent depuis aujourd'hui l'obligation de subir un test PCR à tous les passagers arrivant en Corée du Sud dès le premier jour, mais il est tout de même autorisé d'avoir le test le lendemain en cas de difficulté pour trouver un centre de dépistage.

Les étrangers ne disposant pas d'un justificatif de long séjour et autres doivent payer le coût du test proposé à l'aéroport. Les passagers sud-coréens et les résidents étrangers peuvent bénéficier d'un test gratuit dans un centre de santé publique près de leur domicile ou de leur hébergement. Le résultat du test doit être enregistré dans le système appelé Q-code.

Les autorités ont assoupli cette obligation en juin dernier, en étendant la limite du test jusqu'à trois jours après l'arrivée en Corée. Mais aujourd'hui, elles ont resserré ces mesures en imposant un test dès le jour de l'arrivée avec une interdiction de contact physique pour les visites dans les établissements de soins médicaux ou accueillant des gens âgés à partir d'aujourd'hui. Le gouvernement recommande également un deuxième test rapide antigénique (RAT) six ou sept jours après l'arrivée dans le pays.

A l'heure actuelle, les passagers qui souhaitent embarquer dans un avion à destination de la Corée du Sud doivent subir un test PCR 48 heures avant le départ ou un test rapide (RAT) dans les 24 heures et présenter le résultat avant l'embarquement.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page