Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 11 août -- Le nombre de cas supplémentaires de nouveau coronavirus (Covid-19) en Corée du Sud a baissé ce jeudi après avoir enregistré un record en quatre mois la veille, mais le nombre de décès a bondi au plus haut en trois mois sur fond de propagation rapide d'un sous-variant d'Omicron hautement contagieux.

Le pays a ajouté 137.241 nouvelles infections au Covid-19, portant le bilan à 20.983.169, a déclaré l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KDCA). Parmi les nouveaux cas, 522 étaient les infections importées.

Le chiffre de jeudi marque une baisse par rapport aux 151.792 de la veille, mais une hausse par rapport aux 107.859 d'il y a une semaine.

Le nombre de patients gravement malades a également augmenté à 418, contre 402 de la veille. La KDCA a rapporté 59 nouveaux décès dus au Covid-19, le chiffre le plus important depuis le 12 mai, portant le total des morts à 25.382. Le taux de mortalité était de 0,12%.

Les autorités sanitaires ont indiqué qu'environ 90% des décès liés au Covid-19 concernent des personnes hautement vulnérables, dont les gens âgés de 60 ans ou plus et ceux ayant des maladies sous-jacentes.

Jusqu'à présent, 44,66 millions de personnes, soit 87% de la population du pays, ont été entièrement vaccinées et 33,5 millions, ou 65,3%, ont reçu leur première dose de rappel. Quelque 6,4 millions de personnes, soit 12,5%, ont reçu leur deuxième injection de rappel.

Les autorités sanitaires ont fortement recommandé aux patients souffrant de maladies sous-jacentes de recevoir une quatrième dose de vaccins.

Les cas importés ont continué d'augmenter au cours des dernières semaines avec un record de 615 mercredi.

Les cas journaliers de Covid-19 ont montré une tendance à la baisse après avoir atteint un pic à environ 620.000 à la mi-mars, mais depuis que les autorités ont levé presque toutes les mesures antivirus en avril, les contaminations repartent à la hausse, apparemment en raison de la propagation d'un sous-variant d'Omicron et de l'augmentation des déplacements et rassemblements publics.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page