Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

NEW YORK/SEOUL, 21 sept. -- Lors de sa visite à l'Assemblée générale des Nations unies (ONU) à New York, le président Yoon Suk-yeol a rencontré le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, durant 25 minutes et il lui a exprimé sa gratitude pour son soutien à la dénucléarisation de la Corée du Nord de manières «complète, vérifiable et irréversible» et pour la paix durable sur la péninsule coréenne, ce mardi (heure locale), selon la conseillère chargée des relations publiques, Kim Eun-hye.

Yoon a également mis l'accent sur la nouvelle politique de son gouvernement, à savoir que «si la Corée du Nord prend un autre chemin, meilleur que dans le passé, le gouvernement de la république de Corée, les institutions financières internationales et les pays d'Asie du Nord-Est apporteront des investissements de masse et des soutiens financiers pour la construction d'infrastructures en Corée du Nord».

Il a également souligné que la Corée du Sud s'efforcerait tous azimuts d'ouvrir la porte fermée de la Corée du Nord et de réaliser la paix en Asie du Nord-Est et dans le monde entier. Yoon a aussi demandé le soutien du secrétaire général de l'ONU pour répondre fermement en cas de nouvel essai nucléaire et de provocation additionnelle de la Corée du Nord.

Guterres a répondu que le président Yoon et la république de Corée pouvaient faire confiance au Nations unies en ajoutant qu'il y aura une réponse claire au niveau du Conseil de sécurité en cas de provocation menaçant la paix et la liberté. Le secrétaire général a réagi au discours du président Yoon à l'Assemblée générale en disant que «les propos reflètent exactement nos idées et nos valeurs stratégiques».

Le numéro un de l'ONU a également noté que la Corée du Sud était un partenaire modèle et fantastique parmi les pays membres et que malgré le fait que les choix pris par l'ONU n'ont pas toujours été bons, celui de protéger la Corée du Sud il y a 70 ans a été un bon. Yoon de son côté a répondu que notre pays a eu la chance d'avoir un secrétaire général de l'ONU, alors «nous resterons toujours à vos côtés comme un collègue fidèle».

Le premier jour de l'Assemblée générale des Nations unies, le président Yoon a déjeuné avec l'ancien chef de la Banque mondiale, Kim Yong. Ils ont également discuté des problématiques liées à la Corée du Nord puis se sont mis d'accord pour chercher le soutien des organisations financières internationales dans l'éventualité où la Corée du Nord s'engagerait dans un processus de dénucléarisation et d'ouverture.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page