Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 21 sept. -- Le suspect du meurtre d'une jeune femme commis dans le métro de Séoul a déclaré ce mercredi avoir fait un «geste vraiment fou» lorsqu'il a été transféré au Parquet pour des enquêtes supplémentaires et l'inculpation.

Jeon Joo-hwan, employé de Seoul Metro, a été appréhendé mercredi soir de la semaine dernière à la station Sindang de la ligne 2 alors qu'il est accusé d'avoir poignardé à mort une collègue, ayant la vingtaine, dans les toilettes publiques pour femmes de la station de métro.

L'affaire a choqué le pays car il a été révélé que le meurtre a eu lieu un jour avant qu'un tribunal ne le condamne pour avoir harcelé la victime. Les deux employés se connaissaient depuis leur embauche chez Seoul Metro la même année.

La police a dévoilé lundi l'identité et une photo du suspect âgé de 31 ans à la vue de la gravité du crime.

«Je suis vraiment désolé», a dit Jeon à des journalistes devant le commissariat de Namdaemun à Séoul, avant son transfert vers le Parquet central du district de Séoul. «J'ai fait un geste vraiment fou», a dit Jeon, répétant qu'il était désolé en réponse à des questions de journalistes qui cherchaient à savoir si le crime avait été prémédité ou non.

La police l'a arrêté pour meurtre par vengeance, une infraction passible d'une peine d'au moins 10 ans de prison, tandis qu'un meurtre fait l'objet d'une peine de prison de cinq ans ou plus. Jeon a dit à la police avoir commis le crime avec «rancœur» envers elle après que les procureurs ont réclamé une peine de prison de neuf ans contre lui dans l'affaire de harcèlement le 18 août, ont fait savoir des officiels.

La police a également dit que l'affaire pouvait être présentée comme un crime prémédité étant donné qu'il a cherché des informations sur le lieu et les heures de travail de la victime avant d'aller la voir à la station de métro et a apporté une arme, des gants et une casquette de chez lui.

Jeon a été suspendu de ses fonctions à Seoul Metro après avoir été inculpé dans le cadre de l'affaire de harcèlement. Mais il pouvait trouver l'ancienne adresse et le lieu de travail de la victime via l'intranet de l'entreprise où il pouvait toujours accéder, a indiqué la police, en ajoutant que le suspect s'est rendu à l'ancien logement de la victime cinq fois entre les 5 et 14 septembre, peu de temps avant le meurtre.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page