Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

WASHINGTON/SEOUL, 27 sept. -- Pyongyang a fustigé les Etats-Unis ce lundi en les accusant d'être à l'origine de la confrontation sur la péninsule coréenne avec l'intention de renverser le régime nord-coréen en essayant d'imposer leurs «valeurs occidentales» sur des Etats souverains comme la Corée du Nord.

La dernière attaque contre les Etats-Unis a été faite par l'ambassadeur nord-coréen auprès des Nations unies (ONU), Kim Song. «L'environnement sécuritaire de la péninsule coréenne est pris dans le cercle vicieux des tensions et de la confrontation en raison de l'hostilité croissante des Etats-Unis et de leurs forces supportrices contre la RPDC (République populaire démocratique de Corée ou Corée du Nord)», a dit Kim dans un discours à l'Assemblée générale de l'ONU à New York.

Le diplomate nord-coréen a ajouté que les Etats-Unis projetaient d'effectuer un exercice militaire conjoint qui suscite de graves préoccupations et qui est un «acte extrêmement dangereux» qui peut conduire la péninsule coréenne au «bord de la guerre».

En rappelant que le Parlement nord-coréen a récemment adopté une loi sur l'utilisation automatique d'armes nucléaires si le pays est attaqué, Kim a insisté sur le fait que Pyongyang n'avait pas d'autre choix que d'adopter une telle politique en raison de l'hostilité américaine. «Les Etats-Unis ont forcé la RPDC à adopter une loi sur la politique des forces nucléaires pour défier l'hostilité américaine», a revendiqué Kim.

«Les Etats-Unis doivent clairement comprendre que leur politique odieuse et hostile contre la RPDC au cours des 30 dernières années a entraîné la réalité d'aujourd'hui et se demander, répondre et réfléchir sur jusqu'à quand ils prolongeront cette situation dans l'avenir», a-t-il ajouté. Le président américain Joe Biden a déclaré la semaine dernière que la Corée du Nord «continue à violer de façon flagrante les sanctions onusiennes». Washington dit que le Nord a tiré plus de 30 missiles balistiques cette année, qui ont chacun violé les sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU.

Le diplomate nord-coréen a indiqué que Pyongyang refusait toutes les résolutions onusiennes imposées à la Corée du Nord, en accusant le Conseil de sécurité d'avoir été contrôlé par les Etats-Unis et leurs partisans. «Le Conseil de sécurité ne parle pas du tout de l'autoritarisme, de l'arbitraire, du développement irresponsable d'armes et des crimes de guerre des Etats-Unis», selon Kim.

«Tant que les deux poids deux mesures, l'autoritarisme et l'arbitraire des Etats-Unis n'auront pas supprimés, toutes les décisions et résolutions adoptées par le Conseil de sécurité de l'ONU ne pourront ni avoir une force contraignante raisonnable ni contribuer à assurer la paix et la sécurité mondiales», a-t-il ajouté.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page