Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEJONG, 28 sept. -- Le nombre de bébés nés en Corée du Sud est tombé à un plus bas niveau historique en juillet, tandis que celui des décès a atteint un nouveau sommet dans un contexte de vieillissement rapide de la population et de pandémie de Covid-19, ont montré ce mercredi des données de Statistique Corée (KOSTAT).

Un total de 20.441 bébés sont nés en juillet, en baisse de 8,6% par rapport à l'année précédente, selon les données. Il s'agit du chiffre le plus bas pour un mois de juillet depuis 1981, lorsque l'agence de statistiques a commencé à compiler des données connexes.

La Corée du Sud fait face à une baisse chronique des naissances, alors que de nombreux jeunes retardent ou renoncent à se marier ou à avoir des bébés dans un contexte de ralentissement économique et de prix élevés des logements, associés à l'évolution des normes sociales concernant les mariages.

Le taux de fécondité du pays, le nombre moyen d'enfants qu'une femme porte au cours de sa vie, a reculé au plus faible niveau jamais enregistré de 0,81 en 2021, contre 0,84 l'année précédente. Ce taux était inférieur à 1 pour la quatrième année consécutive.

Le vieillissement rapide et la pandémie ont fait grimper le nombre de décès à un niveau record en juillet. Un total de 26.030 personnes sont mortes durant le mois cité, en hausse de 1,2% par rapport à l'année dernière, marquant le 15e mois consécutif d'augmentation et le nombre le plus important pour un mois de juillet.

Alors que le nombre de décès a dépassé celui des naissances, la population du pays a diminué de 5.588 en juillet, marquant le 33e mois consécutif de diminution. La Corée du Sud a signalé la première baisse naturelle de sa population en 2020 et la sombre tendance démographique se poursuit.

Par ailleurs, le nombre de mariages a diminué de 5% sur un an à 14.947 en juillet, ont montré les données. Plus de personnes ont reporté ou retardé leur mariage en raison de la pandémie de Covid-19. Les divorces ont diminué de 9,3% en glissement annuel à 7.535, selon les données.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page