Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 30 nov. -- Le bureau présidentiel a réaffirmé ce mercredi sa détermination à répondre sévèrement à la grève des camionneurs et des travailleurs du métro syndiqués.

Kim Eun-hye, conseillère présidentielle chargée des relations publiques, a déclaré que le gouvernement essaierait de garantir les droits légitimes des grévistes mais que les actes illégaux ne seraient pas autorisés.

«Nous répondrons sévèrement aux grèves qui privent les travailleurs à bas salaires de leur emploi», a déclaré Kim lors d'un point de presse.

Le président Yoon Suk-yeol a déclaré mardi que son gouvernement prendrait toutes les mesures possibles pour faire face à la grève prolongée des camionneurs syndiqués, lors d'une réunion hebdomadaire du Cabinet qu'il a présidée pour approuver un ordre exécutif de retour au travail concernant les chauffeurs de camion-citerne de ciment en grève.

Des milliers de chauffeurs de camions ont lancé une grève il y a six jours pour revendiquer des tarifs de fret minimums, tandis que les travailleurs syndiqués du métro de Séoul ont entamé plus tôt dans la journée un débrayage pour protester contre la restructuration du personnel.

Kim a déclaré que l'ordre exécutif de retour au travail écrit a été transmis aux camionneurs en grève et que le gouvernement examinerait diverses options sous la direction du président Yoon.

Elle a également fait part de ses profondes inquiétudes concernant la grève des travailleurs du métro, notant qu'elle coïncide avec une alerte au grand froid émis mercredi dans tout le pays et une autre grève des cheminots syndiqués. La conseillère s'est dite préoccupée par les inconvénients considérables que les usagers du métro et les passagers des trains devraient subir.

Kim a ensuite reconfirmé la détermination du gouvernement à ne faire aucun compromis contraire à la loi et aux principes dans le processus d'établissement de l'Etat de droit entre les travailleurs et la direction.

En outre, un haut responsable présidentiel a suggéré que le gouvernement envisageait d'émettre un ordre supplémentaire de retour au travail concernant les conducteurs des camions-citernes pour pétrole en grève, sur fond d'inquiétudes croissantes concernant une éventuelle perturbation de l'approvisionnement en essence dans le pays.

(Yonhap)

(FIN)

Les vidéos les plus vues
Accueil Haut de page