Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 20 déc. -- Kim Yo-jong, sœur de l'actuel leader nord-coréen Kim Jong-un, a publié ce matin un communiqué en son nom qui a fait suite à des remarques remettant en doute les performances du missile balistique intercontinental (ICBM) qui n'a pas été tiré avec un angle normal pour prouver la technique de rentrée atmosphérique. Kim a répondu en disant qu'«on verra ça bientôt» tout en menaçant d'effectuer un tir d'essai d'ICBM avec un angle normal.

Le dernier tir d'ICBM de type Hwasong-17 par le Nord a eu lieu le 18 novembre dernier. Il a parcouru 1.000 km vers la mer de l'Est en atteignant un apogée de 6.100 km et une vitesse maximale de Mach 22, d'après l'annonce le même jour par le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) du Sud. Le tir a été effectué avec un grand angle. S'il avait été lancé avec un angle normal, il aurait pu voler sur la distance de 15.000 km et donc attendre le territoire des Etats-Unis, selon l'estimation des autorités.

D'après la directrice adjointe du département de la propagande et de l'agitation du Parti du travail nord-coréen, Kim Yo-jong, citée par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) ce mardi : «Les voyous des forces marionnettes et les experts marionnettes se sont acharnés à mordre la performance de notre missile balistique intercontinental (ICBM) en disant qu'il n'a pas été certifié et reconnu pour sa technique de rentrée atmosphérique. Mais je vois aujourd'hui que de sales mines se font des soucis qui ne méritent pas.»

«Je crois qu'ils ont argumenté qu'il faut lancer avec un angle normal pour prouver et pas avec un grand angle dans le but de dépriser les capacités de nos armes stratégiques», a-t-elle accablé en ajoutant que «c'est à le faire prochainement et on verra ça bientôt pour comprendre (le résultat)». Ces propos de Kim font allusion au tir d'essai à angle réel entre 30 et 40 degrés.

Kim a poursuivi ces propos sans hésiter d'utiliser des gros mots : «Un certain expert marionnette salopard remâche son analyse, qui ne fait pas de phrase, en disant que le missile balistique et la fusée transporteur de satellite sont similaires. […] Mais c'est exactement ça, y a-t-il une technologie pour transporter le satellite dans l'espace avec un ballon au lieu d'une fusée ?» Elle a ajouté qu'«il faut déboucher ces gueules de chiens et il vaut mieux qu'ils restent prudents en réfléchissant».

Quant au tir d'essai de transporteur de satellite du 18 décembre dernier, Kim a répliqué virilement contre les propos des experts sud-coréens qui ont analysé que la définition des photos satellite rendues publiques hier par le Nord est médiocre ou qu'il s'agit d'une opération de tromperie. Kim a noté que «les soi-disant experts du Sud se concentrent à dépriser les autres alors qu'il est normal que je réponde par des mots dépassant le sens commun».

Hier, la Corée du Nord a officialisé le lancement d'essai de «dernière étape importante» au site de lancement de satellites de Sohae en vue de mettre un satellite de reconnaissance en orbite dans le but d'achever les préparations du projet d'ici avril de l'année prochaine, en publiant des photos aériennes prise depuis ce projectile, alors que les autorités sud-coréennes pensent qu'il s'agit d'un missile balistique de moyenne portée (MRBM).

(Yonhap)

(FIN)

Accueil Haut de page