Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Vidéos

SEOUL, 25 mai -- Le nombre de bébés nés en Corée du Sud est tombé au plus bas niveau historique en mars, ont montré ce mercredi des données de Statistique Corée (KOSTAT), illustrant la crise démographique que connaît la quatrième économie d'Asie.

Seulement 21.138 bébés sont nés en mars, en baisse de 8,1% par rapport au même mois de l'année dernière, selon les données. Il s'agit du plus faible chiffre pour un mois de mars depuis que l'agence de statistiques a commencé à compiler des données connexes en 1981. Le nombre de bébés nés au pays du Matin-Clair a baissé en glissement annuel pour le 88e mois d'affilée.

Le faible taux de natalité est un vrai fléau dans la société sud-coréenne alors que les jeunes générations retardent ou renoncent à avoir des enfants en raison des prix élevés de l'immobilier et des incertitudes économiques. Le taux de fécondité du pays, le nombre moyen d'enfants qu'une femme porte au cours de sa vie, s'est élevé à seulement 0,81 au premier trimestre de 2023, en baisse de 0,06 par rapport à la même période de l'année dernière.

Des experts prévoient que le taux devrait continuer à baisser à l'avenir compte tenu du fait que davantage de bébés naissent généralement en début d'année. Le taux est beaucoup plus faible que le niveau de remplacement de 2,1 qui permettrait au pays de maintenir stable la population à 51,5 millions d'habitants.

Les décès ont continué à dépasser les naissances, une tendance qui se poursuit depuis 2020. Le nombre de décès s'est élevé à 28.922 en mars, une baisse de 35,2% par rapport à l'année dernière, ont montré les données, entraînant une diminution naturelle de 7.784. Le recul du nombre de décès est intervenu sur fond d'impact allégé de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19).

Le nombre de mariages a bondi de 18,8% sur un an à 18.192, alors que les couples qui ont reporté leur mariage se sont mariés après la levée des restrictions antivirus. Les divorces ont augmenté de 4,7% à 8.255 au cours de la période en question.

(Yonhap)

(FIN)

Accueil Haut de page